Urbanisme

«La diversité sociale est une condition pour la vitalité des territoires. Une des façons d’y parvenir est de développer la mixité des logements dans leur forme, leur taille et leur statut.» Schéma de Cohérence Territoriale du Pic St Loup approuvé à l’unanimité lors du Conseil Communautaire qui s’est tenu le 8 janvier 2019.

Les Saint Gillois-e-s paient de très grosses pénalités qui obèrent sensiblement le budget de la ville car notre commune ne respecte pas la loi SRU (500.000 € au dernier budget primitif) et ignore délibérément l’habitat social s’inscrivant ainsi dans le cycle nocif de la spéculation foncière.. Le risque est de se voir imposer des projets par la préfecture.

Il est temps de rompre avec une vision de la ville qui pratique l’entre soi et de retrouver les valeurs de solidarité.

  • Co-construire notre ville
  1. – Mettre en place des assemblées de quartier dotées de budgets participatifs pour valoriser l’expertise citoyenne et la prise en compte des besoins par les Saint Gillois-e-s. Avec l’idée d’un programme pluriannuel de travaux ou investissements après inventaire des besoins et définition de priorités
  2. – Mener une politique de réaménagement urbain (accessibilité, zone piétonne, mobilier urbain…) pour rendre le centre ville plus attractif, plus sécurisant et plus adapté aux besoins humains de tous âges.
  3. – Replacer l’espace urbain et les terres au service de l’intérêt général (ex. jardins partagés…)
  • Combattre la spéculation immobilière pour une véritable mixité sociale économique et générationnelle
  1. – Ne plus transférer la maîtrise de son Plan Local d’Urbanisme aux seuls promoteurs.
  2. – S’inspirer de toutes les expériences innovantes ou en rupture visant à lutter contre la spéculation.
  3. – Compte tenu de l’étalement géographique de la ville corrélé à l’épuisement de notre réserve foncière, étudier au cas par cas toutes les possibilités de privilégier l’habitat social à tout autre type d’habitat et privilégier un habitat plus vertical intégré économe de foncier. Aujourd’hui l’habitat social ne signifie pas des «cités» ou encore des constructions laides et de mauvaises qualité.
  4. – Préempter pour améliorer l’offre de logements sociaux et très sociaux.
  5. – Travailler en concertation la Communauté de Communes, le département et les organismes publics comme Hérault-Habitat.
  • Garantir la proximité des services
  1. – Favoriser la relocalisation dans le centre ville des services de proximité.
  2. – Aider au développement de l’économie sociale et solidaire.
  3. – Défendre des services publics de qualité de plein exercice.
  • Réaménagement urbain et développement durable
  1. – Modifier l’organigramme des services de la mairie de façon à intégrer systématiquement la question climat-énergie dans chaque décision et action menée par la municipalité. Cela sera fait en concertation avec les agents municipaux qui œuvrent au quotidien pour le bien commun.
  2. – Procéder au diagnostic énergétique des bâtiments publics afin de remédier aux dépenses inutiles et fixer un plan de rénovation.
  3. – Mettre en place un éclairage urbain peu consommateur d’énergie.
  4. – Privilégier les éco-constructions.
  5. – Préserver les zones agricoles et les zones naturelles.
  6. – Sortir du tout voiture : en ville, en organisant une continuité souple (marche, vélo, transport public gratuit : navette municipale) en lien avec la métropole (pistes cyclables, site de covoiturage, bus avec le département et la métropole pour une liaison tram)
  7. – Accompagner les ménages dans la recherche d’économies d’énergie par de l’information (site de la Mairie, bulletin municipal…), de la pédagogie (conférences, ateliers brochures…) et par le renforcement des partenariats (ADEME, Quercy-Énergies…).
  8. – Mener une politique d’aide fiscale à la rénovation des logements.
  9. – Mettre en place « une charte verte » avec les entrepreneurs et artisans visant à promouvoir les matériaux écologiques et les bonnes pratiques.
  10. – Développer la formation des professionnels locaux en éco-construction créatrice d’emplois locaux pérennes.
  11. – Élaborer « une charte alimentation vertueuse » avec l’ensemble des commerces pour  remplacer le packaging et supprimer emballages et suremballages et réorienter le contenu de l’assiette en intégrant les produits bio et équivalents du bassin de production.
  12. –  Mettre en place une régie publique de l’eau et la défendre dans le cadre de la Communauté de Communes.