Développement économique

Dans notre commune pour soutenir l’activité économique, on recense dix Zones d’Activités (ZA) :

Nombre d’entreprises par zones : Valmont : 5, Vautes : 31, Verriers : 18, Mas du Juge : 3, Rouergas : 18, Nord : 4, Sud : 7, Tour de Lauzard : 40.
Ce qui n’est pas négligeable en termes d’emplois, de synergie et de cohérence à mettre en œuvre.

Il faut savoir que les ZA des Vautes et du Rouergas sont reconnues d’intérêt communautaire par la Communauté de Communes du Pic St Loup. Celle-ci possède en tout 15 ZA dont 13 d’intérêt communautaire.

La Communauté de Communes du Pic St Loup a développé une approche assez globale sur 4 axes : l’implantation, l’accompagnement, des programmes et les marchés publics.
Pour faciliter les implantations, elle a créé un pôle de développement du territoire ou encore l’hôtel d’entreprises de Claret.
Pour l’accompagnement, elle a créé l’Echo de l’Eco qui organise des manifestations pour et en lien avec les acteurs économiques, les Relais Infos Services Emplois qui tient permanence au 130, rue de l’Aven à Saint Gély du Fesc du lundi au vendredi de 9 h à 12 h, l’initiative Montpellier PSL, plate-forme d’entrepreneurs bénévoles qui tient permanence le 3ème mardi du mois au Forum à St Gély.

Voilà donc rapidement un panorama de l’entreprise dans notre bassin d’emplois. Cela représentait environ 2 500 emplois en 2016.

La stratégie de la Communauté de Communes  paraît pertinente.

Axe 1 : un développement harmonieux et équilibré du territoire

Le premier axe stratégique consiste à favoriser un développement harmonieux économique et social du territoire dans un contexte de croissance démographique et d’attractivité péri-urbaine importante.
Il s’agit de préserver la qualité de vie des habitant-e-s du territoire et de répondre aux besoins des nouvelles populations :

  • en protégeant et en valorisant les ressources paysagères et patrimoniales locales
  • en soutenant le développement d’un tourisme de qualité respectueux de l’environnement et générateur de retombées économiques pour le territoire
  • en encourageant l’entrepreneuriat et l’employabilité
  • en facilitant les parcours résidentiels et en offrant de nouveaux services à la population
Axe 2 : l’innovation comme levier du développement durable

Le deuxième axe stratégique consiste à encourager l’innovation comme levier du développement durable sur le territoire à travers :

  • le développement de solutions de mobilité douce et de services innovants à la population
  • l’accompagnement des innovations économiques et le développement des filières locales
  • la gestion des ressources et la transition énergétique

Il existe des leviers à mettre en œuvre avec la Communauté de Communes pour :

  • Aider au développement de l’économie sociale et solidaire.
  • Favoriser la relocalisation dans le centre ville de commerces de proximité.
  • Favoriser les circuits courts. Bourses au terres cultivables pour des jardins partagés, installation d’un producteur bio…
  • Promouvoir les productions agricoles locales et favoriser par les échanges d’expériences, les référents, les recherches d’aides (en servant d’interface) pour passer en bio/agroforesterie….
  • organiser des journées d’informations, un forum annuel sur les pratiques alternatives.
  • Créer un pôle écologique : ce pôle regrouperait des entreprises et des associations travaillant dans une démarche de développement durable. Ce pôle interviendrait dans des domaines tels que l’aménagement, le transport, la communication, l’organisation de manifestations écologiques…
  • Créer une bourse aux locaux pour faciliter l’implantation des entreprises, pour proposer  les espaces disponibles, les locaux professionnels  : rez-de-chaussée commerciaux, ateliers, entrepôts, bureaux, terrains à la vente ou à la location, pour recenser les professionnels de l’immobilier d’entreprise ou les propriétaires particuliers proposant un bien.
  • Mettre en place « une charte verte » avec les entrepreneurs et artisans visant à promouvoir les matériaux écologiques et les bonnes pratiques.
  • Développer la formation des professionnels locaux en éco-construction créatrice d’emplois locaux pérennes.
  • Élaborer «une charte alimentation vertueuse» avec l’ensemble des commerces pour  remplacer le packaging et supprimer emballages et suremballages. Réorienter le contenu de l’assiette en intégrant les produits bio et équivalents du bassin de production.